Comment créer ta trousse de secours anti-stress ?

Savais-tu que le mot stress provient du mot latin “Stringere” qui veut dire “serré” ? Autrement dit, être stressé c’est se sentir coincé, oppressé. (Maintenant au lieu de dire “je suis stressée” tu pourras dire “je suis stringuée” haha ;)) Autre fait intéressant : avant les années 1920, le stress n’existait pas ! Le stress serait-il alors uniquement un mal des temps modernes?

 

UN « COURS » EXPRESS SUR LE STRESS

En fait, durant ces fameuses années 20, un médecin, le docteur Hans Selye, a étudié les mécanismes d’adaptation de l’organisme face à des ”stresseurs”. Il a définit ces mécanismes par le nom de Syndrôme général d’adaptation qui est devenu plus tard le “Stress”.

Pour Hans, le stress désigne donc l’ensemble des réactions biologiques, psychologiques et comportementales d’un organisme pour s’adapter à de nouvelles conditions. Bien sûr, ces réactions existent depuis la nuit des temps (au moins 🙂 ) mais la notion de Stress n’y a donc été associée que très récemment.

Le stress est en premier lieu une réaction à une menace (physique, psychologique ou sociale). C’est ce qui fait que tu entends parfois dire qu’il n’est pas toujours mauvais. Le stress est un des effets de l’agent stressant sur l’organisme et non pas sa cause en tant que tel. Si je suis stringuée c’est que j’essaie de m’adapter donc.

stresseur et stress

stresseur et stress

Plus tard, le stress a été défini comme “une relation particulière entre la personne et son environnement, évalué par celle-ci comme excédant ses capacités et mettant en danger son bien-être” Ce qui veut dire que pour un situation donnée, chaque personne va la vivre et réagir différemment car selon nos expériences précédentes respectives nous allons l’évaluer différemment.

 

LE STRESS AU QUOTIDIEN

Bien que moins visible que certaines maladies, le stress fait clairement partie de notre vie quotidienne actuelle. Je te propose une petite liste non exhaustive, en vrac, de situations du quotidien ou de situations propres à certaines étapes de la maternité où le stress peut apparaître (d’une manière plus ou moins intense) :

  • Il est 2h du mat’, tu es enceinte de ton deuxième enfant et tu perds les eaux : il est temps de filer à la clinique mais les voisins qui avaient gentiment acceptés de garder ton aîné si besoin le moment venu, ne répondent pas à la sonnerie de leur porte et de leur téléphone.
  • c’est la haute saison dans ton activité et les dossiers et les mails s’empilent et tu as l’impression que tu n’en viendras jamais à bout.
  • tu sèvres ton bébé mais il ne veut pas prendre le biberon, tu es fatiguée et tu as peur qu’il ne mange pas assez.
  • tu dois reprendre le boulot et tu viens de laisser ta puce chez l’assistante maternelle ou à la crèche en pleine crise de larme.
  • Ton grand de 5 ans te lâche la main pour courir récupérer son doudou qu’il vient de faire tomber 1 mètre avant sur le passage piéton et une voiture arrive à toute allure !
  • Parfois, tu es juste en train de faire à dîner et tout le monde vient te parler en même temps, te raconter sa journée, se plaindre “mais mamaaaaaaaaann il m’a tapé’ et te rappelle une tâche importante à faire : “Chérie il faudrait vraiment qu’on fasse les impôts là “;) et que ça te donne envie de dire STOOOOOOOOP ! PAUSE! Pouce ! laissez moi tranquille 🙂
  • Il est 8h et tu as 13 minutes de route jusqu’au périsco et il te restera à trouver une place pour te garer en sachant que les enfants partent en direction de l’école à partir de 8h25. Si tu loupes le coche il faudra attendre l’ouverture de l’école à 9h et tu seras en retard au boulot. Tu commences donc à crier sur tes enfants parfois dès le matin, tu les stress à ton tour “Vite, vite c’est l’heure, on va être en retard” !

A toi de compléter 😉 ….

Selon les situations, le stress et ses effets vont se manifester par des signes plus ou moins clairs : tu as le cœur qui bat plus vite, le ventre qui se noue, les mains moites, le petit troll intérieur qui te fait te sentir nulle, pas légitime. Si ton stress s’installe : un rien t’irrite, tu as du mal à t’endormir ou tu fais des insomnies, tu te sens plus fatiguée ou déprimée.

 

POURQUOI ET PAr quoi commencer unE trousse de secours anti-stress? 

A voir la multitude d’articles qui abordent régulièrement le sujet, il semblerait que nous soyons de plus en plus stressés et de plus en plus nombreux à l’être. Ce constat fait, comment canaliser ce fléau?

De nombreuses pistes de solutions existent mais – ATTENTION SCOOP 😉 –  je ne pense pas qu’il y ait réellement de recette miracle. 

EH oui… Avoue , tu aurais bien aimé hein ? LE STRESS FAIT PARTIE DE NOTRE CHEMINEMENT ET DE NOTRE QUOTIDIEN, L’IDÉE N’EST PAS DE L’ÉRADIQUER COMPLÈTEMENT MAIS D’APPRENDRE À LE MAÎTRISER POUR QU’IL NE SOIT PAS ENVAHISSANT ET QU’IL RESTE UN MESSAGE D’ALARME SANS NOUS MENER À L’ÉPUISEMENT.

On sait généralement qu’il y a des tas de choses pour se sentir mieux. La difficulté est de prendre le temps de les mettre en oeuvre et mettre certaines de ces solutions /actions en priorité dans sa vie.

Pour ma part, je m’efforce de plus en plus de prendre conscience de cet état quand il apparaît. A marquer une pause et me dire, tiens là oui , je suis stressée. Mes épaules sont tendues, je respire de manière “serrée”, j’ai le coeur qui bat super vite. Et j’essaie d’écouter mon intuition sur ce qui pourrait m’aider là tout de suite et le plus naturellement possible à faire sortir ces sensations de la scène.

Aujourd’hui je te partage 3 pistes que j’ai glané dans des livres, des vidéos en ligne ou des formations mais surtout que je mets en pratique ! Ça ne veut pas dire que ça marchera pour toi ou que ça marche à chaque fois. Je t’encourage donc à te créer ta propre trousse de secours. Comme une sorte d’index de bullet journal 😉 dans lequel tu pourras venir piocher en cas de besoin.

 

LE JOURNAL DE STRESS

Écrire ce qui te préoccupe, le sortir de ta tête et te demander ce que tu peux faire pour y remédier est une stratégie que je fais assez naturellement depuis très longtemps. En tout cas, au moins pour la partie : Écrire ce qui me pèse ou me stresse.

Que ce soit une solution permanente, une expérimentation que tu veux tenter ou un changement d’approche, de posture , je t’invite à détailler et être le plus précise possible à propos de la situation que tu traverses et comment tu le vis.

Ensuite le principe est de prendre le temps de se demander que puis-je faire (passage à l’action ! ) qui ne dépende que de moi pour faire avancer le schmilblick? Pas besoin que ce soit révolutionnaire.

Le tout est de redevenir actrice

et de moins subir ce qui te stress.

En analyse transactionnelle, ça s’appelle développer l’état du « moi Adulte » c’est à dire la partie de nous qui sait prendre du recul, analyser la situation et dont l’énergie est orientée vers la résolution du problème (et pas dans la plainte ou la victimisation par exemple).

Pour t’aider voici un petit modèle à imprimer et utiliser en cas de besoin :

journal de stress

journal de stress à télécharger

JOURNAL DE STRESS (1)

LES HUILES ESSENTIELLES

Lors d’un atelier “bien-être” que j’ai suivi cette année, l’animatrice nous a fait sentir à mon équipe et moi un certain nombre d’huiles essentielles à différents moments de l’atelier. Le but était d’être à l’écoute de nos ressentis et de distinguer celle qui nous faisait du bien.

Chacun d’entre nous avait des réactions très différentes. Certaines huiles essentielles peuvent avoir des odeurs très puissantes mais ce qui était intéressant à observer c’est qu’une huile qu’une personne trouvait écœurante pouvait tout à fait plaire à une autre personne.

A la fin de l’atelier nous avions chacun déterminé notre huile essentielle préférée – du moment- et l’animatrice nous a encouragé à aller l’acheter ensuite pour la garder en cas de besoin dans notre sac à main. Il ne reste plus qu’à “sniffer” ton flacon discrètement (ou pas 😉 ) en cas de besoin où que tu sois. Nous sommes plusieurs à avoir adopté l’astuce 🙂

La limite, c’est que les huiles essentielles peuvent coûter cher et que tout le monde n’a pas un-e aromathérapeute sous le coude qui lui permette d’expérimenter plusieurs huiles afin de trouver celle qui lui convient.

Donc si tu n’es pas déjà une adepte des huiles essentielles et ne peut pas faire l’expérience par toi même dans ta salle de bain avec tes petits flacons, je te propose de tester avec l’une de ces 3 Huiles essentielles (ou encore mieux en les mélangeant) reconnues comme de véritable concentrés contre le stress :

le Petit Grain Bigarade, l’Ylang Ylang ou le Lemongrass.

3 Huiles essentielles anti-stress

3 Huiles essentielles anti-stress

Voici la vidéo d’un site que j’aime bien pour savoir comment bien les mélanger pour une efficacité renforcée :

(Pas de lien d’affiliation avec eux, je partage juste parce que je le trouve vraiment bien fait et qu’une de leur synergie m’a bien dépanné l’été dernier quand mon petit loup nous a fait la varicelle en plein mois d’août 😉 )

Petit rappel : Si tu es enceinte, je te conseille de vérifier avec ton médecin ou pharmacien (si tu ne connais pas d’aromathérapeute ou de naturopathe) si cela est pertinent ou pas pour toi. 

 

la cohérence cardiaque 

Caroline Burel, une coach que j’aime bien, présente la Cohérence cardiaque comme suit :

“Le cœur et le Cerveau font partie des organes les plus importants de notre corps et les liens entre eux sont multiples et réciproques. Ce sont des recherches en neurosciences et en neuro-cardiologie qui ont permis de développer la cohérence cardiaque. C’est une pratique simple qui permet de reprendre en main sa santé car ce concept né et développé aux Etats-Unis a de l’impact sur la gestion du stress et de l’anxiété. L’idée de la cohérence cardiaque est de réguler la fréquence et l’amplitude des battements de notre cœur afin d’arriver à une plus grande régularité. Ce qui permet une grande détente et un apaisement de notre corps comme de notre esprit.”

Pour compléter, voici une explication de David Servan-Schreiber sur ce qui se passe au niveau physiologique :

La Cohérence cardiaque expliquée par David Servan Schreiber

La Cohérence cardiaque expliquée par David Servan Schreiber

 

5 minutes pour s’apaiser ! ça parait court mais honnêtement parfois ce n’est pas facile de s’auto-discipliner à le faire 😉 Perso, j’aime bien faire ça en voiture quand je suis dans les bouchons, c’est ludique et ça détend !

Pour commencer il est souvent plus facile de suivre un repère visuel et donc une vidéo. Il y en a plein sur Youtube mais je t’en propose 2 :

“La basique” et  “La Margarita” celle-ci avec un peu de musique (“sonorités méditatives” 😉 mais surtout un son de souffle qui te guide.

Plus tu le pratiqueras régulièrement (plusieurs fois par jour par exemple) plus ça t’aidera à réguler ton stress au quotidien, en mode préventif donc.

De mon côté, je n’en suis pas encore là niveau pratique en toute honnêteté mais je prends de plus en plus le réflexe de faire quelques respirations longues quand je ressens des tensions (notamment quand les p’tits loups se disputent et crient par exemple) et de temps en temps je me fais une vrai session de 5 minutes (souvent en voiture donc).

 

LE PASSAGE A L’ACTION TE REND PLUS SAGE

Voilà, tu avais peut-être déjà entendu parler de ces outils mais comme je te le disais plus haut, ce n’est pas forcément par ce qu’on les connaît qu’on pense à les utiliser surtout en plein pic de stress !

D’où l’importance de pratiquer aussi en dehors des moments de tensions car ça t’aide à les implémenter dans ton quotidien quand tu en as vraiment besoin. c’est bien connu : “Ce n’est pas au milieu de la tempête qu’on apprend à nager” en principe.

Dans certains cas de stress récurrent, tu devras peut-être mettre en place des actions plus marquantes comme peut-être démissionner de ce poste qui te fait tant courir. Ou tu devras peut-être demander de l’aide. Tu devras peut-être lâcher quelques tâches dans ton quotidien de super woman multitâche. La réalité c’est qu’on ne peut pas agir comme des machines à 1000 à l’heure non stop et ne pas faire de changement.

Parfois il te faudra utiliser tes outils anti-stress encore et encore.

Si un des outils ne marche pas, passe au suivant jusqu’à ce que tu ais trouvé celui qui t’aide et t’apaise ce jour là, dans la situation qui se présente à toi.

Car peu importe ce que tu fais…

Ne rien faire NE MARCHE PAS.

 

Si tu souhaites aller plus loin,  voici un chouette site d’un médecin (cardiologue à Dijon)  qui reprend un peu les définitions de manières plus complètes et te propose d’autres pistes à tester.

 

Et toi que fais-tu qui t’aide à réduire le stress et l’anxiété? (J’ai une amie, par exemple, qui adore prendre un peu de temps le soir à faire des coloriages dans les fameux livres “d’art-thérapie” qu’on peut trouver un peu partout).

N’hésite pas à partager dans les commentaires et à détailler si besoin,pour que d’autres lectrices puissent ajouter un outil à leur trousse et le tester en cas de besoin !

Je te remercie pour le temps que tu as consacré à parcourir cet article, et je te souhaite de t’amuser à expérimenter toutes ces pistes dans ton quotidien.

Si tu penses que ça peut aider une amie à toi n’hésite pas à lui transférer !

5 réflexions sur “Comment créer ta trousse de secours anti-stress ?

  1. Sébastien dit :

    C’est un article très complet, félicitation. Je trouve que tu ne devrais pas le rendre entièrement accessible (demande d’échange courriel et même par abonnement).

    Le travail se paie, et la plupart oublient cette importance. C’est une forme de respect vis-à-vis de toi qui as consacré du temps et de l’énergie. C’est également une manière de faire le tri, si j’ose m’exprimer ainsi. Pour ceux qui souhaitent du gratuit, pourquoi ne pas travailler gratuitement pour votre patron !

    C’est un avis qui a son importance aujourd’hui ….

    • Agathe dit :

      Bonsoir Sébastien,

      Merci pour ce retour qui me va droit au cœur !

      J’avance à pas de fourmi pour développer ce blog ( ça faisait un an que je n’avais pas écrit ;)! ). Mais je ne désespère pas de m’auto-discipliner cette année et alors je prendrai le temps de voir comment faire (techniquement) ce que tu me suggères.

      J’avais suivi la formation blogueur Pro à un moment et je suis sûre qu’il doit y a voir un module qui traite du sujet. Mais je vais essayer de trouver un compromis parce que j’aime bien l’esprit initial des blogs qui était de partager du contenu sans forcément demander de contre-partie et en même temps je suis d’accord avec toi, j’ai passé du temps et de l’énergie à préparer cet article et à terme j’assume que j’aimerai développer une activité liée à ce blog et à l’accompagnement de mamans 🙂

      Donc vraiment un grand merci de m’encourager en ce sens !

      à suivre 🙂 !

      A bientôt.

  2. Barbara dit :

    Le stress ici provoque une rapidité digestive, je n’ai pas encore trouvé la solution mais j’y travaille avec ma naturopathe.
    C’est très pénible comme désagrément et entraine une non assimilation des certains nutriments!

    • Agathe dit :

      Merci pour ce partage Barbara. Du coup tu es carencée et fatiguée? Quelles pistes testes-tu? (aucune obligation d’en parler en public 😉 ). C’est super déjà si tu as pris l’initiative de te faire accompagner pour résoudre le problème. (Passage à l’action :)). Je te souhaite que ça se régule petit à petit ! Est-ce que tu connaissais les pistes que je propose, ça te parle ou pas trop? 🙂 Des bises ma belle !

      • Barbara dit :

        Oui c’est un peu ça fatiguée, pour la carrence il faudrait que je fasse une prise de sang, je te dirais pour le traitement.
        biz à toi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.