cueillir, manipuler et se servir de l'ortie

Pourquoi utiliser l’ortie quand on est maman?

J’avais commencé cet été à te parler de mon intérêt pour les plantes qui se développe de plus en plus. Cette année, j’ai eu envie d’aller plus loin et je me suis inscrite à une formation en présentiel d’herboristerie et Médecine Chinoise Énergétique appliquée à la famille. Aujourd’hui, j’ai envie de te partager un des bon plan que j’y ai glané récemment et te transmettre quelques infos utiles à propos de l’ortie et de ses bénéfices pour les mamans.

A l’avenir, je vais tâcher de te parler surtout de plantes que tu peux trouver localement, faciles à intégrer dans ton quotidien. Je trouve ça tellement important qu’on se ré-approprie cette meilleure connaissance de la nature et des bienfaits dont elle peut nous faire bénéficier. C’est un cheminement qui va de paire avec une envie de ralentir, d’être connectée à soi et à son environnement pour mieux y vivre et y interagir.

Après le millepertuis, on continue donc avec l’ortie qui peut avoir mauvaise presse à cause de son côté piquant (ce sont de minuscules poils qui la recouvrent qui agissent comme des seringues remplies de substances allergisante) mais si tu apprends à mieux la connaitre tu verras qu’elle a plus d’un tour dans son sac et que ça vaut le coup de dépasser cette petite limite !

ATTENTION : Les informations qui vont suivre proviennent de mes études, de ma modeste expérience et du savoir millénaire des herboristes qui partagent généreusement leurs connaissances. Elles ne dispensent pas d’un diagnostic médical.

L’ortie : Plante alimentaire ET Plante médecine.

Pour avoir un premier aperçu général de l’ortie, je te propose de découvrir la vidéo de Christophe de Hody :

Tu auras noté que l’ortie est donc une plante TRÈS polyvalente: à la fois alimentaire et plante-médecine.

Lui faire de la place dans ton jardin si tu en as un, puis dans ta cuisine et enfin dans ta pharmacie familiale est donc un vrai petit cadeau de la nature que je t’encourage à t’offrir. (Si tu n’as pas de jardin, pas de panique :tu peux aussi faire la demande à ton maraîcher – au marché ou si tu consommes dans une Ruche par exemple 😉 – ou en acheter sous forme de sachets de tisane dans ta biocoop préférée).

Précautions à prendre

On préférera consommer les jeunes pousses d’ortie . En effet, il est d’usage de lire qu’il faut plutôt cueillir les 4 feuilles du haut des tiges ( donc les parties aériennes les plus jeunes et les plus hautes ) car :

  • en vieillissant, la plante se charge en minéraux et peut provoquer des blocages rénaux auxquels certains peuvent être sensibles.
  • les feuilles et les tiges plus âgées risquent d’être plus fibreuses comme l’indique Christophe de Hody
  • on limite les risques que l’Ortie ait été souillée par des petits animaux.

Contre indications

L’ortie ne doit pas être consommée :

  • en cas d’œdème par rétention due à une insuffisance cardiaque ou rénale.
  • Pendant la grossesse ( sous sa forme crue). Je t’en reparle plus bas.
  • En cas de traitement médicamenteux car elle peut accentuer ou ralentir les effets de certains produits.

Les parties à utiliser

On utilise principalement la feuille, mais on peut aussi utiliser la racine et la graine.

Tu peux récolter quasiment toute l’année s’il n’y a pas de période de gel et idéalement avant la période de floraison.

Pour les cueillir puis les manipuler : n’oublie pas tes gants (épais de préférence) ou alors ta paire de ciseaux qui te permettra de faire tomber les feuilles dans ton contenant (une grande passoire ou un jolie panier en osier feront l’affaire) sans toucher aux feuilles!

Cueillir et manipuler l'ortie

Une fois à la maison, ta paire de ciseaux (ou une pince à spaghettis ;)) peut aussi t’aider à transvaser tes feuilles du contenant à la casserole (ou à l’essoreuse si tu préfères rincer les feuilles avant de les utiliser).

Note qu’il serait faux de penser qu’en séchant elles ne piquent plus ! Les feuilles d’ortie restent urticantes même sèches et les gants sont donc aussi utiles pour les conditionner.

Astuce : Dès que tu as cuit les feuilles, ou que tu les a écrasées (avec un rouleau à pâtisserie par exemple) les petite « seringues » sont cassées et là en revanche, le côté urticant disparaît.

Toutes ces précautions étant posées, on peut se dire que la polyvalence c’est bien sympa mais dans la pratique ça peut être un peu gênant. Car l’ortie peut faire tant de choses qu’à la finale ça peut être facile de ne pas retenir grand chose.

Je te propose qu’on essaie de se simplifier la tâche.

On va commencer par découvrir les moments où l’ortie est la plus indiquée. Puis je te mettrai en avant surtout les points pour lesquels l’ortie peut se distinguer dans notre vie de femme et de maman.

À quelles occasions bien utiliser l’ortie en tant que femme et maman ?

Comme le dit Christophe dans la vidéo, un des meilleurs moment pour utiliser l’Ortie de manière générale est à la fin de l’hiver, lorsque le printemps n’est plus très loin. Elle va alors nous aider à éliminer les accumulations de l’hiver.

Mais en dehors de cette « intersaison » et de l’aspect détox, l’Ortie – que tu peux donc retrouver toute l’année sauf en cas de gel – est toute indiquée de manière générale dans

  • les moments de stress, de grand-s changement-s dans ta vie :

Comme la naissance de ton bébé par exemple et le cortège de nouvelles situations auxquelles tu dois faire face à ce moment là. La reprise du boulot après ton congé maternité ou ton congé parental. Ou encore si ton bébé est malade et que tu as le sentiment que les médecins te laisse un peu livrée à toi même au niveau des réponses qu’ils t’apportent. Ou simplement quand il pleure beaucoup que tu as l’impression que tu as tout essayé mais que rien n’y fait.

  • une période de fatigue et d’anémie :


Cela peut arriver en cas de règles abondantes bien sûr mais je pense aussi aux premiers temps après l’accouchement : tu as perdu du sang, tes nuits sont hachées, peut-être que tu allaites. Une grande partie de ton énergie est concentrée sur ton bébé et ses besoins. Si ce n’est pas ton premier enfant, une autre partie de ton énergie va aussi à ton / tes autres enfants. Quand tu reprends ton poste au travail, il y a une phase « d’adaptation » de ton bébé à la crèche ou chez l’assistante maternelle mais aussi pour toi! Je m’arrête là mais tu as compris l’idée.

De manière plus spécifique en amont et en aval de la grossesse :

Les avis divergent. (Encore une fois, je ne suis pas médecin donc je te renvoie à ta responsabilité quand aux choix que tu pourrais faire).

On a vu dans les contre indications que l’utilisation de l’ortie crue est à éviter chez la femme enceinte.

En revanche, la composition chimique de l’ortie sèche pourrait être envisagée dans le cadre d’une utilisation raisonnable. En effet, l’ortie est riche en acide folique (vit.B 9), importante pour le bon développement de l’embryon et qui est généralement prescrite par les médecins en début de grossesse.

En fait, le corps médical est plutôt défavorable à la consommation d’ortie durant la grossesse car il s’appuie sur la constatation de quelques cas d’avortement chez la lapine d’après ce que j’ai pu lire.

Au contraire, sages-femmes et herboristes américains la recommandent en cas de grossesse. 

Herboriste québécoise, Anny Schneider pour sa part, en déconseille l’usage en début de grossesse au regard de ses effets emménagogues (qui stimulent le flux sanguin dans la région pelvienne et l’utérus) mais la recommande à faible dose pour faciliter l’accouchement et dans les cas de lactation insuffisante.

Sur le blog Urticamania on peut également lire :

L’American Pregancy Association ne donne pas d’avis sur l’utilisation éventuelle de grande ortie durant la grossesse du fait des informations contradictoires disponibles sur le sujet. Malgré tout, aux Etats-Unis, l’ortie est disponible en tisane dans plusieurs mélanges de plantes censées faciliter la grossesse. Sa forte teneur en minéraux (calcium, fer, magnésium, zinc) permet à priori d’éviter une déminéralisation de l’organisme de la mère. Par contre, la sérotonine contenue dans les poils urticants de l’ortie fraîche stimule les contractions de l’utérus et serait susceptible de provoquer un avortement. La consommation d’ortie fraîche doit donc être strictement évitée chez la femme enceinte, sauf à terme pour faciliter les contractions.

http://urticamania.over-blog.com/article-ortie-et-grossesse-50003592.html

Sur ce même blog « Urticamania », tu pourras également retrouver des infos sur l’utilisation de l’ortie dans les cas d’hémorragie utérine. Mais là je trouve que ça dépasse vraiment mon domaine de connaissance actuel et je ne préfère pas développer le sujet sur le blog directement.

Enfin, sache que plus tard quand nous serons plus âgées, l’ortie nous aidera aussi à lutter contre l’ostéoporose qui touche surtout les femmes à la ménopause. Je ne vais pas non plus développer ce point ici aujourd’hui.

2 caractéristiques de l’ortie à retenir pour les mamans : TONIQUE ET ANTI-ANÉMIQUE

L’ortie et le stress

Ref : https://www.bloglovin.com/blogs/cubicle-refugee-2227519/freshuve-x-1584323747

Comme on en avait parlé dans cet article sur le stress, ton quotidien de maman te fait puiser dans tes réserves en minéraux, ces substances essentielles pour un bon influx nerveux et musculaire. . Or l’ortie contient de nombreux minéraux (mais aussi des protéines, des vitamines et une quantité importante de chlorophylle).

Dans un contexte de stress, c’est le magnésium que contient l’Ortie qui va particulièrement être utile.

Christophe Bernard, un autre herboriste qui partage depuis longtemps ses expériences et connaissances précise :

[…]lorsque vous faites une simple infusion de feuilles, vous extrayez les minéraux sous forme ionisée. Pas besoin de les digérer. Le magnésium est libéré sous sa forme la plus simple et élémentaire : Mg+. Il en est de même pour le calcium : Ca++, le potassium : K+, etc. L’absorption de ces formes ionisées est instantanée au travers de la muqueuse intestinale. Elle ne requiert aucune digestion. Il n’y a, en d’autres termes, aucune perte. L’absorption est quasi-totale.

https://www.altheaprovence.com/blog/magnesium-naturel-ortie/

Comment préparer l’ortie en cas de stress?

La préparation qui ressort le plus souvent est l’infusion :

20 grammes de feuilles d’ortie en infusion te fournirait environ 200 mg de magnésium, une dose journalière que Christophe Bernard qualifie de « tout à fait satisfaisante » , sachant que son absorption sera quasi-totale.

crédit : madison.safer@montserrat.edu

Voici comment la préparer :

  • Achète des feuilles sèches d’ortie chez ton herboriste (ou ramasse-les toi-même) ;
  • Place 20 g dans un bocal d’1,5 litre ;
  • Verse 1 litre d’eau frémissante par dessus ;
  • Referme le bocal hermétiquement et laisse infuser 30 minutes ;
  • Filtre

L’infusion obtenue est à boire idéalement dans la journée.

Tu peux ajouter un peu de miel si besoin.

Tu peux aussi combiner l’ortie avec les plantes apaisantes des nerfs comme la passiflore (Passiflora incarnata) par exemple.

Remarque : Il faudra en prendre pendant une bonne dizaine de jours afin de combler des carences éventuelles et ne pas hésiter à répéter cette cure régulièrement si tu en ressens le besoin.

L’ortie et l’anémie, la fatigue.

L’ortie (surtout fraîche) est une « dame de fer dans un écrin de vitamine C » .

Or, la nature est bien faite ;), la vitamine C permet une meilleure assimilation du fer chez la personne souffrant d’anémie.

L’ortie est donc une alliée précieuse pour toutes les période de la vie d’une femme de l’apparition des règles à la ménopause :

  • Sa richesse en fer permet de combler les carences éventuelles dues à des règles abondantes
  • Son aspect diurétique soulage les rétentions d’eau avant les règles ou pendant la ménopause
  • En infusions nutritives (feuilles de framboisier, ortie, etc). elle peut être consommée avec modération pendant la grossesse
  • Enfin, l’ortie aide à enrichir le lait maternel
Crédit : http://blog.kiranravilious.com/

A retenir : les orties affichent de très fortes teneurs en fer au printemps et à l’automne, alors que l’été marque un creux . Par ailleurs, la teneur de la plante en fer varie considérablement suivant le lieu de récolte. :

  • les plantes récoltées en forêt seraient pauvres en fer
  • tandis que celles récoltées dans un jardin ou au bord des cours d’eau en contiennent jusqu’à trois fois plus
  • La teneur en fer diminue au fur et à mesure que l’on monte de la racine vers la fleur

Les racines (de manière générale) se récoltent plutôt à partir de l’automne, quand la plante a fructifié et est en repos végétatif.

Comment utiliser l’ortie dans les cas de fatigue et d’anémie?

C’est la feuille qui est généralement employée, mais on vient de le voir, la racine est également riche en fer.

  • Dans les cas de règles abondantes

Un traitement sous forme de poudre de feuilles d’ortie en gélules (au moins 6 par jour) peut suffire à faire rentrer les choses en ordre en quelques semaines. Je ne sais pas encore faire les gélules de plantes. Donc je te propose d’en trouver par exemple ici.

  • Dans les cas d’anémie

80% des femmes ont une carence en fer au moins une fois au cours de leur vie. C’est ce qui est communément appelé « l’anémie » et dont les résultats peuvent se manifester par :

  • une grande fatigue
  • un manque de concentration
  • un essoufflement rapide
  • un teint pâle
  • des cheveux et des ongles cassants
  • une plus grande fragilité face aux maladies

Pour un résultat rapide et efficace, soigner l’anémie grâce à l’ortie est le moyen le plus naturel.

Tu peux par exemple consommer les feuilles fraîches sous forme de cure : chaque jour – et ce durant plusieurs semaines, en prenant (en alternance si tu préfères) :

  • de la tisane d’ortie comme dans le cas du stress
  • des gélules d’ortie en poudre comme dans le cas de règles abondantes
  • de l’ortie en poudre tout court
  • de la soupe d’ortie
  • un smoothie d’hiver aux orties

et pour les plus gourmandes 🙂

  • en muffins moelleux aux orties sans gluten et sans lait.

Pour l’infusion des feuilles fraîches ou sèche : il faut faire infuser longtemps pour extraire tous les minéraux. Christophe Bernard recommande 30 minutes mais certains auteurs vont jusqu’à 12 heures !

Pour l’ortie en poudre, il vaut mieux prendre de l’ortie sèche et la passer au moulin à café pour pouvoir ensuite la saupoudrer sur tes salades, dans des soupes ou encore mélangée à du riz, des légumineuses, etc.

Pour la soupe d’ortie, je t’ai trouvé cette recette plutôt chouette :

Pour 2 personnes
Temps de préparation : 10 min

  • Lave les orties (100 g ou plus), ôte les tiges et ne conserve que les feuilles.
  • Épluche les 2 ou 3 pommes de terre cuite à la vapeur dans le bol de ton blender.
  • Ajoute les feuilles d’ortie, le bouillon déshydraté (1 cac), l’échalote et une gousse d’ail.
  • Fais chauffer de l’eau à 50°C environ. Verse l’eau dans le blender et mixe pendant 2 minutes environ (variable en fonction de la puissance du blender)

C’est prêt ! 🙂

Pour le Smoothie d’ortie, voici comment le préparer :

Pour 1 personne
Temps de préparation :  5 min

  • Prends un bonne poignée d’orties fraîche, 1 kiwi et 1 orange
  • Pèle le kiwi et l’orange
  • Mélange les ingrédients dans ton blender

C’est prêt aussi ! 🙂

Crédit : https://www.cookillu.com/

Pour les muffins, je te laisse découvrir la recette sur le blog de Noëlie qui est naturopathe.

Crédit : NOËLIE COTTEAUX – naturopathe-chateaugiron.com

Si :

  • une info t’a paru particulièrement utile
  • une des préparations proposée te parait bonne voire que tu en a testé une ou plusieurs
  • tu as une expérience reliée à l’ortie, ses utilisations et ses bienfaits que tu aimerais partager
  • tu veux apporter un complément , une modification d’information

Ça me fera toujours plaisir de te lire et de te répondre dans les commentaires.

N’oublie pas de partager l’article à tes amies si tu penses que ça peut les intéresser 😉

Je te souhaite une très bonne fin de semaine, de l’énergie et du repos. (Et oui , c’est encore l’hiver, profitons en pour adopter un rythme plus calme à défaut de pouvoir hiberner).

Edit du 7 février 2019 à19h 😉 Je viens de recevoir un mail de Christophe de Hody qui offre l’accès gratuit à une page spéciale dédiée à l’ortie (le jour où je publie min article, il faut le faire ! ). Alors pour aller plus loin voilà la page.

Tu pourras y trouver :

-> un livret complet de 22 pages à télécharger sur les vertus de l’ortie
-> une vidéo complète de 18 minutes
-> une recette savoureuse expliquée en vidéo et sa fiche à télécharger

Recherches utilisées pour trouver cet article

grande ortie et grossesse, lortie cest bon pourquoi

2 réflexions sur “Pourquoi utiliser l’ortie quand on est maman?

  1. Edith dit :

    Oulala que d information sur l ortie que je ne connaissais pas.
    Je vais essayer l infusion d ortie pour ma fille qui est très stressée…
    Cela m aide et me soutien beaucoup
    Merci pour ce partage

    • Agathe dit :

      Bonjour Edith, contente que ça puisse servir ! Si ta fille est stressée le conseil d’associer l’ortie à de la passiflore par exemple ou de la lavande peut être utile 😉 En ce moment j’aime bien boire une tisane « Yogi tea » (que je trouve à la Biocoop) « Equilibre Féminin » à base de feuilles de framboisier, verveine odorante, lavande et je pense que c’est possible d’ajouter de l’ortie avec. Sinon comme indiqué dans l’article, j’avais rédigé un autre article dédié au stress et à l’idée de se créer une boite à outils pour apprendre à le gérer. A chacun de se créer la sienne mais je donne quelques pistes à tester. A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.